Union pour l’enfance

Protéger l’enfant, faire éclore l’adulte.

Claude Lelièvre, dans Le Figaro, cite Pauline Kergomard

Rares sont les informations sur le rôle de Pauline Kergomard (04/04/1838 à 13/02/1925) dans la création de la protection de l’enfance moderne. Pauline Kergomard pensait que l’école maternelle pour les tout-petits était un moindre mal dans un contexte d’abandon de fait des très jeunes enfants dont les mères travaillent à l’extérieur. Nous pouvons dire la même chose des placements d’enfants, ils sont un moindre mal dans les situations de danger, imposant une mise à l’abri. La position de Pauline Kergomard rejoint nos connaissances actuelles sur le besoin d’attachement et de sécurité de la figure d’attachement.

« L’école maternelle est, il ne faut pas s’y tromper, un mal nécessaire (…)» écrivait en 1886 la grande inspiratrice de l’école maternelle de la IIIe république, Pauline Kergomard, dont elle est la fondatrice en France. (extrait : Claude Lelièvre, dans Le Figaro – mercredi 7 octobre 2020). L’année d’après, elle crée l’Union française pour le sauvetage de l’enfance aujourd’hui appelé l’Union pour l’Enfance. Depuis, 113 établissements scolaires portent son nom ainsi que l’une de nos associations à Cachan, la Maison Pauline Kergomard.

L’Union pour l’Enfance est une association reconnue d’utilité publique fondée il y a 130 ans par une femme, fondée par une femme, avec comme dirigeants des législateurs philanthropes qui ont fait voter les premières lois sur la protection de l’enfance 1889 et 1898.

 

 

Actualités

Article récent