Union pour l’enfance

Protéger l’enfant, faire éclore l’adulte.

FAQ de nos
activités

Les autres FAQs :

Ici, nous avons tenté de répondre aux questions courantes liées à l'Union pour l'Enfance

L’accompagnement socio-éducatif a pour objectif l’acquisition de savoirs par la construction ou la reconstruction d’un contexte de vie propice à l’apprentissage, cette action ouvrant souvent la voie à l’engagement des jeunes dans un parcours de formation.
Service du Comité Français de Secours aux Enfants agissant pour l’insertion des jeunes de 14 à 21 ans qui lui sont confiés par l’Aide Sociale à l’Enfance par le biais de la formation professionnelle.

● Les Services d’accueil familial se voient confier des enfants et jeunes jusqu’à 18 ans par une décision judiciaire au titre des articles 375 et suivants du Code Civil ; par l’intermédiaire de services d’Aide Sociale à l’Enfance ou par une mesure administrative au titre des articles L.221 et suivants du Code de l’Action Sociale et des Familles. Les jeunes majeurs peuvent être pris en charge dans le cadre d’un contrat jeune majeur avec l’Aide Sociale à l’Enfance.

● Les enfants accueillis ont été victimes de carences graves ou de maltraitance dans leur famille. Pour eux, une mesure de protection ET de séparation est nécessaire. Ils sont pris en charge par des familles d’accueil qui travaillent en étroite collaboration avec une équipe pluridisciplinaire (travailleur social, chef de service éducatif, psychologue clinicien).

● La mission de ces services est donc de protéger et éduquer les enfants accueillis et soutenir la parentalité à chaque fois que cela est possible, notamment grâce aux visites médiatisées.

🡺 L’Union pour l’Enfance compte 3 Services d’accueil familial

Établissements sociaux ou médico-sociaux spécialisés dans l’accueil temporaire de mineurs, dont les fonctions principales sont l’éducation et la socialisation d’enfants et d’adolescents en difficulté sociale et familiale.

● Un lieu de vie et d’accueil est une petite structure sociale ou médico-sociale assurant un accueil et un accompagnement personnalisé en petit effectif, d’enfants ou d’adolescents en situation de placement. Il constitue le milieu de vie habituel et commun des jeunes accueillis mais aussi des permanents dont un au moins réside sur la structure.

🡺 L’Union pour l’Enfance gère 2 lieux de vie

Mesure de placement avec hébergement au quotidien chez les parents et consiste à mobiliser les compétences parentales afin de construire un projet garantissant de meilleures conditions de vie pour l’enfant.

Le PAD s’appuie sur les 3 axes de la parentalité :

  1. L’exercice : restaurer les droits et les devoirs des parents en s’appuyant sur la décision judiciaire.
  2. La pratique : dans la prise en charge de l’enfant au quotidien (soin, santé, scolarité etc…)
  3. L’expérience : la représentation que les parents ont de la fonction parentale.

Le PAD conduit à renouveler les relations avec les familles en les associant davantage à la définition des objectifs et à leur mise en œuvre. Le travail sur les compétences parentales doit conduire progressivement les parents à assumer pleinement leurs responsabilités vis-à-vis de leur enfant.

Les MAISONS D’ENFANTS À CARACTÈRE SOCIAL (ou Maisons d’Accueil et d’Education) sont des établissements sociaux ou médico-sociaux spécialisés dans l’accueil temporaire de mineurs, dont les fonctions principales sont l’éducation et la socialisation d’enfants et d’adolescents en difficulté sociale et familiale.
Permet de faciliter l’accès à l’autonomie des grands mineurs ou jeunes majeurs au vu de la fin de leur prise en charge administrative par l’Aide Sociale à l’Enfance intervenant au plus tard à 21 ans.

Ils accueillent, hébergent et accompagnent respectivement des mères isolées avec leurs enfants ou des couples avec leurs enfants afin de leur permettre de retrouver une stabilité et une autonomie nécessaires pour accéder dans les meilleures conditions à un logement pérenne.

Au centre maternel, l’objectif de la prise en charge est double : la recherche d’une stabilité et d’une autonomie ainsi que l’accompagnement au rôle parental.

Science sociale canadienne dont les initiateurs sont Jeannine Guindon et Gilles Gendreau. Elle considère que le milieu peut être thérapeutique et éducatif s’il est organisé de telle sorte que tout concourt à la croissance globale de l’individu. La communauté éducative doit donc s’appuyer sur les forces vitales de la personne, décloisonner ses interventions et faire alliance avec la personne accompagnée.

La psychoéducation s’appuie sur plusieurs principes :

  1. Tout être humain ne peut être considéré que dans son intégralité. En éducation, l’accompagnement proposé doit donc être décloisonné et global. Il doit aussi intégrer tous les aspects de l’enfant : moral, physique, psychologique, intellectuel, social, scolaire, culturel, familial, etc.
  2. En éducation, c’est le milieu dans lequel vit l’enfant qui est structurant ou déstructurant. L’accompagnement d’un enfant doit donc nécessairement intégrer l’observation, l’analyse et l’intervention sur son environnement.
  3. En éducation, il est important de s’appuyer sur les forces vitales des personnes accompagnées et d’élaborer avec elles des défis atteignables de sorte que la restauration de l’estime de soi soit un but recherché incessamment.
ils s’engagent à nos côtés

Nos mécènes